pub
Retour à l'Accueil

Accès client, les services, les tarifs ...
 
     
  Test  
     
 

Atout recrutement

Un outil essentiel pour gérer votre carrière

>>>Passer le test


 
     
     
  Mon Alvé-job  
     
 
 
     
     
  Librairie emploi  
     
 

Sélection du Rucher

à découvrir ...

 
     
     
  Test  
     
 

Tester votre QI

Mesurez votre "intelligence"

 >>>Passer le test

 
     

 

 
     
 
La reconversion professionnelle
 
     
 

La reconversion en bref
Comment se reconvertir
Le cas spécifique de la reconversion dans l’armée
Les adresses et liens utiles

 
     
 

La reconversion est un thème de plus en plus abordé à l’heure actuelle. En effet, les techniques, qui évoluent de manière très rapide, et la concurrence internationale amènent les entreprises à s’adapter dans les plus brefs délais et les salariés à acquérir de nouvelles qualifications. Qu’elle soit voulue ou imposée, c’est une période remplie d’incertitudes et souvent vécue difficilement par les travailleurs. C’est pourquoi les abeilles ont voulu faire part de leurs conseils pour tous ceux qui s’apprêtent à changer de parcours.


La reconversion en bref

De nombreux facteurs peuvent amener un salarié à se reconvertir. Ces facteurs sont essentiellement de deux ordres : volontaire ou involontaire.

La reconversion volontaire

A un moment donné de sa vie, on peut ressentir le besoin de changer d’orientation professionnelle. Les raisons peuvent être diverses et variées: la recherche de plus de satisfaction dans le travail, le besoin d’évolution, etc.…
La reconversion involontaire

Cependant, dans la plupart des cas, la reconversion n’est pas voulue par le travailleur mais fait suite à des transformations dans la vie professionnelle. Cela peut être dû à une restructuration ou une délocalisation de l’entreprise, à la fermeture d’une usine ou encore à un accident du travail. Cela peut également survenir lorsqu’un métier s’apprête à subir des mutations ou à disparaître.

 Le coût de la reconversion

La reconversion et la formation qui en découle peuvent coûter cher dans certains cas. Globalement, la formation effectuée hors système scolaire est plus chère car elle concerne un nombre moins élevé de personnes.
C’est pourquoi des soutiens financiers existent durant cette période.

Le bilan de compétences
Pour envisager une reconversion, il faut d’abord avoir établit un projet professionnel. Si vous ne l’avez pas encore fait et que vous avez certaines difficultés à vous orienter, vous avez la possibilité d’effecteur un bilan de compétence. Avec l’aide d’un conseillé qui vous fera passer une série de tests et d’entretien, il vous permet d’évaluer vos acquis et de faire le point sur vos aspirations afin de mieux préparer votre futur avenir professionnel en choisissant la voie qui vous convient le plus.

Comment se reconvertir ?

La reconversion peut s’effectuer au sein même de l’entreprise ou de manière indépendante par le travailleur.

La formation pour adulte

L’AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes).

Elle est le premier organisme de formation et d’orientation professionnelle pour adultes en France et en Europe, sous la tutelle du ministère de l’emploi et de la solidarité. Elle est disséminée partout en France avec ses 22 directions régionales, 190 sites d’orientation et 262 sites de formation et possède en outre des partenariats divers à un niveau européen.

Elle est présente tout au long de la formation, depuis le moment de l’information, de l’évaluation et de l’orientation professionnelle jusqu’à l’insertion du salarié et la gestion de sa carrière.

Elle propose un éventail de plus de 500 programmes de formation se rapportant à plus de 300 métiers dans les secteurs des bâtiments et travaux publics, de l’industrie, métallurgie et transformation des métaux, mécanique, électricité industrielle, électronique, automatisme et informatique industrielle, chimie, textile et habillement mais aussi dans le tertiaire, commerce et tourisme, l’horticulture et les espaces verts et enfin les formations intersectorielles, entretien, maintenance, bureautique. Vous êtes donc quasiment certain d’y trouver votre bonheur !

L’évaluation et les formations sont dispensées de manière individualisée afin d’être adaptées à chaque individu. Ces dernières peuvent être dispensées dans les centres AFPA, en entreprise ou bien à distance.

A l’issue de la formation, vous obtiendrez des attestations de formation ou des titres professionnels homologués (c’est-à-dire selon une procédure officielle) par le ministère du travail dont certains ont une équivalence européenne. Il s’agit des CFP (Certificat de Formation Professionnelle) et des CPP (Certificat de Perfectionnement Professionnel).

Les GRETA

Il s’agit de groupements d’établissements publics locaux d’enseignement qui s’organisent pour mettre en place des actions de formation continue pour les adultes. Ils sont présents dans chaque département avec 290 établissements.

Il s’agit de structures aux ressources propres, donc payantes. Il est cependant possible de faire financer sa formation par son entreprise si sa formation entre dans le cadre d’un programme de reconversion ou si elle est prévue par la convention collective.

Les GRETA proposent des formations dans quasiment tous les domaines (Technologies industrielles, bâtiment, travaux publics, agro-alimentaire, électricité, électronique, informatique, commerce, secrétariat, bureautique, comptabilité, langues, hôtellerie restauration tourisme, sanitaire et social, environnement, audiovisuel, imprimerie, métiers d'art…), cependant chaque GRETA possède une formation qui lui est propre.

Les GRETA proposent des formations préparant à tous les diplômes professionnels du CAP au BTS ainsi que des modules de qualification, des remises à niveau et des formations linguistiques.

Les autres formations

Elles sont effectuées dans des structures contrôlées par l’administration tels que les établissements publics qui relèvent de l’Education Nationale ( universités, grandes écoles, Conservatoire National des Arts et des Métiers…), les chambres de commerce et d’industrie (CCI) les chambres des métiers, les chambres d’agriculture, les syndicats professionnels.

La capitalisation du temps de formation

C’est une solution pour des salariés qui souhaitent entamer une formation en vue d’une reconversion durant leur temps de travail tout en ayant la possibilité de garder leur rémunération en totalité.
Ce type de formule doit être prévu au préalable dans une convention collective ou un accord professionnel qui définissent les conditions à remplir pour pouvoir y accéder. Ces conditions se rapportent à la catégorie de salariés pouvant prétendre à cette formule, ainsi qu’au type et à la durée de formation qu’il est possible de suivre.
Le salarié doit effectuer sa demande par écrit auprès de son employeur.
Cette capitalisation se retrouve notamment dans des secteurs tels que le bâtiment, les industries chimiques ou textiles ou encore l’hôtellerie.


Suite de l'article

Page 1 - 2 - 3 - 4


Au sommaire :

Interview : Lionel Lambert de la société Copytop

Envie de partir ? : Travailler auprès des institutions européennes

Création d'entreprise : Les zones franches urbaines (ZFU)

Stratégie emploi : La reconversion professionnelle


 

Accueil
du Rucher
Copyright 2009 © Activit@e Emploi ®
Tous droits réservés
www.lerucher.com - Contact

haut de
la page